05 mai 2007

parallelisme

L’idée d’une préface ne m’est survenue qu’à la moitié de l’écriture de mon histoire.

En effet, l’idée qu’un lecteur lambda peu au fait de mes intentions puisse trouver l’histoire sans saveur m’a terrorisé.

Ce que j’ai voulu tenter dans ce texte est de renvoyer une émotion, une situation vécue simultanément par trois personnes distinctes et pourtant reliés par un passé affectif.

Trois personnes ni bonnes ni mauvaises, castrés mentalement par la vie au sens propre comme au figuré.

Mon parallélisme titre de l’ouvrage porte essentiellement sur cette donne.

La première partie est concentré sur une semaine et dresse le constat d’un échec. J’ai voulu présenter mes personnages avec leurs interrogations leur retournement permanents d’opinions, les aberations administratives et le combat d’une femme perdue dans ses sentiments , contre la bêtise ambiante.

La deuxième partie est du parallélisme à l’état pur. L’action y est vécue simultanément. Chaque  personnage y décrit ses sensations, ses émotions telle qu’il les ressent.

C’est pourquoi parfois le texte peut paraître sans style mais telle n’est pas le propos.

La troisième partie ira crescendo en ce sens jusqu’à son dénouement final.

Le lecteur devra donc penser à chaque fois surtout à partir de la deuxième partie à mettre côte à côte chaque  actions des personnage afin d’avoir la scène telle qu’elle se déroule réellement pour chacun.

J’espère que la lecture ne vous semblera pas répétitive.

Bonne lecture.

Posté par ariscure à 17:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur parallelisme

    et bien dis moi, c'est pas mal du tout, le rhytme est bon... ca donne envie d'en decouvrir plus...
    bizzz

    Posté par rexiste, 10 octobre 2007 à 16:11 | | Répondre
Nouveau commentaire